Notre projet

Les projets d’équipements

1. Equipement de sport

Le Céram, dernier équipement construit, permet à de nombreuses associations de mieux exercer leur activité favorite.

Il reste néanmoins certaines associations qui méritent que leurs installations soient revues et améliorées

  Notre projet

Club de tennis

Remise en état des terrains de tennis vieillissants, actuellement en béton poreux, par un revêtement plus souple

Club de football

Les footballeurs attendent depuis plus d'une décennie une tribune : il s'avère nécessaire de réaliser un ensemble club house, vestiaire, tribune

Remise en état d'un terrain annexe de football (drainage, arrosage, éclairage, engazonnement)

Extension du Dojo

Les footballeurs libérant leur ancien club house, cet équipement pourra être dédié à une extension du DOJO mise à disposition des différents clubs d’arts martiaux.

 

Pour tous ces équipements, une estimation a été faite !!

 

2. Equipement de Petite Enfance

L'ancienne communauté de communes de l'espace rhénan a créé une crèche destinée aux quatre communes la composant.

La nouvelle communauté de communes du Pays Rhénan (18 communes) a pris le relais et les places de cette crèche seront logiquement attribuées à l'ensemble des communes.

Aujourd'hui, très peu d'enfants ont accès à l'équipement intercommuna proposé, surement du fait de l'éloignement et du détour obligatoire..

  Notre projet

Selon la Caisse d'Allocations Familiales une vraie demande existe sur Soufflenheim.

C'est pourquoi nous voulons rapidement mettre en place une crèche, par l'intermédiaire de la communauté de communes compétente dans ce domaine ou par le secteur privé.

Cette structure pourrait être accompagner d'un Relais d'Assistance Maternelle.

Le soutien aux entreprises et commerce de proximité

En une décennie notre commune a perdu une soixantaine d'emplois et le taux de chômage global  est passé de 7,3% à 11,2%. Pour la même période le taux de chômage féminin est passé de 48% à 59,4%.

graph-emplois-chomage

1. Soutien aux commerces de proximité

Depuis la mise en service de la voie de contournement, la commune a perdu de son attractivité

 

2. Soutien aux entreprises

La perte d'une soixantaine d'emplois entre 1999 et 2009 est restée sans aucune réaction de la part de la municipalité actuelle.

 

  Notre projet

Bien que le développement économique soit depuis le 1er janvier 2014 de la compétence de la communauté de communes du Pays Rhénan, la municipalité doit être malgré tout le moteur du développement économique.

Rendre la commune plus attractive, principalement le centre ville qui a perdu certains commerces. D'autres se sont installés ailleurs faute de terrains disponibles

1. Pour les commerces de proximité

La commune doit retrouver son attractivité par le réaménagement du centre ville et attirer de nouveaux commerces.

2. Pour les entreprises

Même si nous ne maîtrisons plus le développement économique qui est du ressort de la communauté de communes depuis le 1er janvier 2014, il faut défendre l'extension de notre zone artisanale. Il s'agit de permettre aux jeunes entreprises qui souhaitent s'installer, à développer leur activité en créant un « atelier relais ».

Des ateliers relais existent à proximité de Haguenau, ils sont économiquement viables et rentables pour les initiateurs publics.

 

La protection de l’environnement

1. Diagnostic énergétique des bâtiments communaux

La commune a présenté un 1er bilan énergétique des bâtiments communaux à travers la Communauté de Communes de l’Espace Rhénan.

Malheureusement, pas plus de bilans détaillés que de programme d’intervention !

Aujourd’hui, qu’en est il vraiment ? Des interventions réalisées sans programmation, sans vision à long termes.

  Notre projet

Etablir un vrai diagnostic de l’ensemble des bâtiments communaux permettant de définir les premières interventions urgentes.

Il est important de préciser que l’élaboration d’un programme permet de toucher des subventions.

Réaliser les travaux en fonction des moyens financiers de la Commune.

 

2. Economie énergétique de l’éclairage public

Entre 2009 et 2011, la Commune a lancé une étude générale sur l’éclairage public qui a permis d’avoir une connaissance parfaite des ensembles de luminaires.

Cette étude a mis en avant la vétusté des matériels et leur manque d’efficacité.

Elle a également servi à montrer de possibles illuminations : SURPRENANT !

Seule intervention faite, sur de  nouveaux chantiers. Seule réflexion apportée par le Maire : « Pour économiser, il faut tout éteindre »

  Notre projet

Connaitre l’état du réseau d’éclairage est une nécessité : mais à partir de cette étude, élaborer une démarche de rénovation, c’est mieux.

Différentes solutions de rénovation peuvent être réaliser :

  • Mise à niveau des armoires de commandes pour les rendre plus performantes,
  • Modifier les luminaires actuels vétustes par des appareillages plus économiques en énergie,
  • Mise en place systématique de points lumineux adaptés et économes dans les nouveaux projets

C’est ce que nous proposons, en mettant en place une vraie programmation d’intervention, en fonction des moyens financiers existants !

 

3. Protection, gestion et économie d’eau

Une série de stockage a été mis en place au droit de certains bâtiments en 2012 (Ecole Prévert et ancienne gendarmerie – rue de Betchsdorf).

  Notre projet

Il y a lieu d’optimiser  la mise en place de ces stockages :

  • pour limiter les eaux pluviales dans le réseau d’assainissement,
  • afin d’en utiliser une plus grande partie pour les arrosages des plantations communales,
  • afin de limiter la consommation d’eau potable du réseau principal

Il s’avère aussi nécessaire de prévoir un fleurissement économe en arrosage.

Les transferts à la Communauté de Communes du Pays Rhénan

1. Les compétences transférées

La commune a transféré les compétences suivantes :

  • L’aménagement de l’espace,
  • Le développement économique (zones d’activités et industrielles) et touristique,
  • La politique de la petite enfance et de la jeunesse,
  • La protection de l’environnement,
  • La voirie et les équipements sportifs.
com-com-pays-rhenan

 

  Notre projet
  • Participer de façon efficace au développement des compétences de l’intercommunalité.
  • Défendre dans l’intérêt du territoire, l’aménagement de l’espace et le développement économique (extension de la zone d'activité, création d'ateliers relais) sur le secteur de la commune.
  • Développer une vraie politique de la petite enfance, en implantant une crèche et éventuellement un Relais d’Assistantes Maternelles dans la commune,
  • Faire aboutir une vraie démarche de l’environnement sur le territoire,
  • Intervenir sur les projets d’équipements sportifs, qui manquent dans la commune,
  • Optimiser une vraie démarche touristique, pour la défense de notre identité : la Poterie !

La gestion de la dette et la maîtrise du budget de fonctionnement

1. La gestion de la dette

La dette est en augmentation constante depuis 2001, pour arriver à un montant 5 fois supérieur en 2009.

Une légère baisse a été constatée entre 2010 et 2013, mais le dernier emprunt de 1.500.000 €uros, décidé le 17.12.2013 va ramener la dette au niveau de 2010.

  Notre projet

Une maîtrise des projets et notamment de leur coût doit permettre d’assurer une meilleure gestion de la dette.

 

2. La maîtrise du budget de fonctionnement

Les taxes n’ont en fait servi qu’à augmenter le budget de fonctionnement qui a plus que doublé (+147%) depuis 2001.

D’autre part, il a été constaté des dérives sur certains comptes qui ont été impactés par des imputations. Celles-ci auraient dû figurer dans le budget d’investissement.

Sur  les quelques comptes vérifiés, c’est près de 75.000€uros qui auraient pu être récupérés par la commune, soit en subventions d’équipement, soit en récupération de TVA sur les investissements.

Si cela avait été vérifié sur l’ensemble des 13 dernières années, quel en aurait été le montant ??

 

  Notre projet

Pour éviter tout décalage, il est absolument nécessaire d’avoir une connaissance préalable des opérations d’investissement, en mettant en place toutes les études nécessaires.

Pour éviter toute dérive budgétaire, une programmation des opérations d’investissement est nécessaire.

Ceci permettra de réagir en temps et en heure pour réaliser les investissements et éviter des opérations traitées à la hâte.

Le cœur de ville et le plan de circulation

1. Le plan de circulation

La commune comporte un réseau viaire important.

Il est nécessaire d'étudier un nouveau plan de circulation qui permettra d'optimiser les contraintes d'aménagement du cœur de ville

Notre projet

Cette étude tiendra compte de toutes les typologies de circulation :

  • Piétonne,
  • Cycliste,
  • Véhicules légers
  • Transport en commun.

Elle permettra également de positionner les zones de stationnement au plus près des commerces.

projet-plan-circulation

2. Le cœur de ville

Le contournement est en service depuis plus de deux ans (29 août 2011).

Or, c'est seulement lors du dernier conseil municipal de la mi-décembre 2013, que la municipalité a décidé de lancer une étude pour améliorer la circulation en centre ville.

Cette étude est en cours de démarrage, encore faut-il s'attaquer à tous les problèmes que nous rencontrerons.

 

  Notre projet

Notre objectif est de redonner une dynamique au cœur de ville, en intégrant toutes les caractéristiques liées à la typologie des diverses circulations et le stationnement.

Ce projet tiendra également compte des possibilités de zones de rencontre, d'aménager le secteur autour de la mairie de manière attractive (oelberg, place du monument aux morts, place en face de la mairie).

projet-plan-circulation-phases

La planification urbaine

1. Le P.L.U. (Plan Local d’Urbanisme)

Le Plan Local d’Urbanisme (remplaçant de l’ancien Plan d’Occupation des Sols) est le document maître en matière de planification urbaine. Il délimite les zones urbaines, les zones à urbaniser, les zones naturelles et les zones agricoles et détermine pour chaque zone les règles applicables.

Le POS encore en validité, sera remplacé par le PLU dès lors que les élus définiront un nouveau projet politique pour le territoire. En effet au-delà de l’aménagement du territoire le PLU est un outil de traduction du projet politique en matière notamment d’habitat, d’environnement, de liaisons routières et d’économie. Les élus se fixent des objectifs dans le cadre du PLU sur ces différentes thématiques, se donnent les moyens de les atteindre et évaluent les résultats dans un délai de 3 ans après l’approbation du document.

Le PLU planifie l’avenir du territoire pour les 15 ans à venir, la réflexion soit menée en profondeur mais également avec vigueur et constance. Son élaboration est un travail de longue haleine puisqu’entre le moment de démarrage de l’élaboration et son approbation il faut compter environ 3 à 4 ans. Pour notre territoire il est de compétence intercommunal et se décide donc pour l’ensemble des communes, membres de l’intercommunalité. Chacun se doit de défendre l’avenir de son territoire tout en conservant une cohérence intercommunale.

2. La démarche actuelle

Aujourd’hui, la commune a opté pour une démarche minimaliste et sa seule solution est de réagir en fonction de la demande.

Les différentes interventions antérieures laissent planer un doute sur le clientélisme.

Le développement de la Commune doit être réfléchi et l’intérêt public doit prévaloir sur l’intérêt privé.

 

  Notre projet

La planification urbaine telle que nous la connaissons aujourd’hui, ne permet à la commune que de réagir au coup par coup aux demandes de certains particuliers.

Problématique de planification et volonté d’aménager ne peuvent se faire qu’en réalisant une vraie démarche d’urbanisme en modifiant le P.O.S. (Plan d’Occupation des Sols) en  P.L.U. (Plan Local d’Urbanisme). Ce P.L.U tiendra compte de toutes les évolutions et contraintes.

La rémunération des élus et la valorisation de l’administration communale

1. Rémunération des Elus

En 2001, l’équipe actuelle a mis en place un bureau municipal composé du Maire et de 8 adjoints, précisant que les indemnités ne dépasseraient pas le montant total de l’équipe précédente (Maire + 5 Adjoints).

En 2008, plus d’état d’âme et malgré la suppression d’un poste d’Adjoint, les indemnités ont augmenté de plus de 48 % (Voir graphique ci contre).

augmentation-indemnites-elus

 

  Notre projet

En ces temps de crise, l’élu doit faire preuve de rigueur dans la gestion du budget communal, alimenté principalement par les impôts de nos concitoyens contribuables.

C’est pourquoi, nous mettrons en place une organisation composée du Maire, de 3 – 4 Adjoints épaulés par 3 ou 4 Conseillers Délégués.

Chaque Adjoint sera responsable d’un pôle de compétence et assisté par un Conseiller Délégué ayant une délégation bien précise. Par ailleurs, les indemnités des Elus seront revues à la baisse.

Cette nouvelle organisation communale permettra d’économiser environ 20-25.000 €uros par an, ce qui représente de 120 à 150.000 €uros sur la durée du mandat.

 

2. La valorisation de l’administration communale

  Notre projet

Etre à l’écoute de l’administration communale (administratif et technique) et motiver le personnel.

Valoriser le service technique en lui confiant davantage de travaux en régie, de faire moins appel à des intervenants extérieurs.

Restaurer un climat de confiance

La politique fiscale et les taxes locales

1. Les taxes locales

La municipalité n’a pas cessé d’augmenter les taxes locales depuis 2001.

Les hausses des taxes décidées par la municipalité ont atteint de plus de 75%. Ces hausses ajoutées à celles de la valeur locative décidées par le fisc font passer le montant des impôts locaux à + de 120%.

Ces augmentations ont servi exclusivement  à l’explosion du budget de fonctionnement.

taxes-locales

 

  Notre projet

La période difficile que nous traversons depuis quelques années a entraîné, par une hausse continue du chômage, des impôts sur le revenu, des impôts locaux, un recul du pouvoir d’achat

La classe moyenne et les plus défavorisés sont fortement touchés.

Le contribuable doit certes participer, par les impôts locaux au développement de sa commune, mais les augmentations se doivent de rester raisonnables.

 

2. La politique fiscale

La politique fiscale du Maire et de son équipe, a seulement permis d’augmenter les charges de fonctionnement qui ont grimpé de plus de 147%.

A noter que sur divers comptes du budget de fonctionnement, certaines factures auraient du être payées sur le budget d’investissement, permettant de récupérer la TVA et les subventions ad hoc.

Cette vérification ne s’est faite que sur les 3 dernières années dans le grand livre et surtout sur certains comptes.  En cas de vérification de l’ensemble des comptes des 12 dernières années, on aurait pu déceler un gros problème de gestion.

La politique fiscale a surtout permis de construire le CERAM, chantier pharaonique en soit, puisqu’il a coûté la somme de 6 millions d’€uros, aménagements extérieurs compris.

En dehors de cet équipement, les investissements sont retombés à 41% en dessous du niveau de 2001.

De plus la dette n’a cessé d’augmenter, et pour le prochain mandat plus de 490.000 €uros de capital et d’intérêts sont à rembourser chaque année.

  Notre projet

Notre objectif est simple, stabiliser le budget de fonctionnement pour permettre de mieux investir et d’assurer une capacité d’autofinancement (CAF) permettant de limiter l’appel à l’emprunt.